jeudi 10 septembre 2015

MON CORPS & MOI // CONFESSION

"Oh mais tu es plutôt fine". Ca c'est ce que j'entend quotidiennement quand on aborde le sujet-poids, sauf que moi, ça a plutôt tendance à m'agacer. Après tout, avec mes 30 kilos en plus, ou maintenant, je me sent toujours pareil au fond. Je n'ose toujours pas mettre de shorts ou très peu, j'ai du mal avec les jupes et les robes car je complexe sur mes cuisses et mon ventre. Trois longues années après. Finalement, se sentir bien dans son corps, ce n'est vraiment pas une question de poids, non, non. J'en suis la preuve vivante, je ne suis plus grosse et pourtant je me sens assez régulièrement (comme en ce moment), mal à l'aise avec ce corps. 

On se trouve toutes des défauts. Et celles pour qui ce n'est pas le cas, elles ont bien de la chance. Je ne sais pas vous, mais moi, c'est bien au dessus de tout ces magazines etc...j'ai bien compris que mon corps n'était pas photoshopé et tant mieux, j'en suis contente, d'avoir mon corps, pas celui dont tout le monde rêve et qui n'existe pas. Parlons en, d'ailleurs, des autres. J'ai remarqué qu'en surpoids, le regard extérieur était plus qu'important pour moi, maintenant il ne l'est plus du tout, mais je suis devenue extrêmement exigeante avec moi même et c'est mon propre regard qui me gêne. Pas celui des autres. Ce qui est plutôt étrange. Logiquement on devrait s'en moquer un peu de tout ça, on devrait juste chercher à s'embellir, pas se camoufler. Alors oui, bon, j'ai la peau flasque, oui, j'ai ce petit ventre qui ne partira sans doute jamais...mais je suis moi. Je sais combien il est pénible de se sentir mal à l'aise, de prendre des vêtements un peu plus larges, de s'enrouler dans un plaid, de mettre un coussin sur son ventre. Je sais aussi qu'on est bien souvent seules vis à vis de cette sensation, que les autres, mêmes nos proches ne comprennent pas. Notre famille, notre amoureux, peuvent très bien nous aimer comme on est, mais ce n'est jamais assez pour nous et ils se sentent vite désarmés. C'est injuste de s'infliger ça, c'est injuste aussi pour eux.

 J'ai décidé d'être un peu plus souple avec moi même. Au départ je trouvais ça honteux de me sentir comme ça, quasi en permanence, jusqu'à en avoir les larmes aux yeux et ne pas savoir quoi acheter dans une boutique de fringues. Et ça l'est un peu dans le fond. Pourtant, si je le ressent, c'est qu'il faut que je le prenne en compte. Je n'ai pas envie de m'inscrire en salle de sport, ni même envie d'en faire à la maison. J'estime que je suis assez active. Je n'ai pas non plus envie de me farcir un régime draconien. Il ne me reste plus qu'à accepter. M'accepter. Petit à petit, en se forçant aussi un peu, se disant que tout notre corps a sa propre histoire, qu'un corps qu'il soit gros, mince, tordu ou bossu peut être joli. Que c'est ma personnalité, mes vêtements, mon sourire, qui sont potentiellement jolis et pas ce qu'il y a en dessous. Ca va surement mettre encore pas mal de temps, je risque de verser encore pas mal de larmes en me trouvant horrible, mais je pense que tout est faisable. Le corps parfait n'existe pas, vous si. 


Et toi, quelle relation entretiens-tu avec ton corps & comment le vis tu? Raconte moi tout. 

LOV, M. 

2 commentaires:

  1. Je comprends tout à fait ce que tu écrit. Le regard des autres n'est pas un problème, le notre c'est plus délicat. Je te souhaite plein de bonnes choses sur la voie de l'acceptation ma belle ! Car quand l'étape est franchie, on se sens libérée et bien dans sa tête !!!

    RépondreSupprimer
  2. Hey petit caribou <3 je t'ai tagguée au Liebster Award Déco :) n'hésite pas à jet les questions sur mon blog : http://pretty-naive.blogspot.ca/2015/09/home-liebster-award-deco.html bisous bisous !

    RépondreSupprimer